350. 000 personnes apprennent qu'elles souffrent d'un cancer chaque année.

La sophrologie ne guérit pas le cancer mais elle est reconnue par le dernier Plan Cancer du ministère de la Santé comme soin oncologique de support.

Dans la maladie il ne suffit pas de s'en remettre aux soignants il faut aussi être acteur de son traitement.

La sophrologie permet entre autre par des exercices de contractions musculaires, de respiration, d'évacuer les tensions, de diminuer la douleur que génèrent les traitements.

Diminuer la fatigue, notamment celle due à la chimiothérapie et à ses effets secondaires. Là encore la sophrologie va permettre de retrouver une certaine vitalité, notamment par des exercices de visualisation où l'on va se voir en pleine forme, où l'on va optimiser et valoriser les traitements qui deviennent des alliés contre la maladie.

Renforcer sa combativité, la sophrologie permet de retrouver une détermination pour lutter contre la maladie et les effets secondaires des traitements. Un travail sur la restauration de l'image de soi va permettre de retrouver un certain mieux-être.

Il s'agit d'un protocole d'accompagnement qui va permettre tout au long de la maladie de diminuer les effets secondaires, et de voir plus rapidement les bienfaits des traitements.

La sophrologie et l'oncologie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now